_ Infos divers

A lire l'article écrit par  Laetitia Klotz  sur le lien :
Une escalade au pays de la reine de Saba

Voir les vidéos de Sibylle d'Orgeval sur les liens :
- voie Saharan, île de Socotra
- climbing Burj Salam, Sanaa

Informations pratiques : Guy Abert
île très isolée, un tiers de la vie végétale ne se trouve nulle part ailleurs sur la planète.
elle a été décrite comme l'endroit le plus étrange sur la Terre.
Socotra ayant encore très peu d'infrastructure, il est assez difficile d'organiser soi-même son voyage.
Transports  Vols de Paris ou Marseille à Sanaa, puis de Sanaa à Socotra, à partir de 800 euros sur Yéménia Airlines.
Vol régulier depuis la France sur Sanaa, et vol journalier depuis Sanaa pour Socotra?Hébergement?Pour l'île de Socotra, les vols étant peu nombreux, vous devrez passer au moins une nuit à Sanaa, la capitale du Yémen.
Sanaa        Nombreux hôtels dans la vieille ville pour tout les budgets
Taxis : sur place se renseigner dans les hôtels
Si vous séjournez quelques jours a Sanaa, vous pouvez aller au site d’escalade du village de San’a, dans la banlieue sud proche de Sanaa vous y touvez Ali Al Maata le grimpeur du village de San’a. Pour y aller en taxi ( 5€ )
8 voies de 20 mètres équipées par G. Abert et D. du Lac, plus un secteur de moulinettes (uniquement les relais)
Autrement, potentiel énorme ! à 1h30 dans la région proche de Sanaa, notamment vers le Wadi Shad et la vallée de Ahajour avec des falaises et blocs de grès, calcaire et granit à proximité des villages
Visa           A demander à l’ambassade du Yemen à Paris
Période     Sanaa pratiquement toute l’année, éviter quant même l’été        Socotra éviter les mois de juin à octobre trop de vent et chaud
Socotra        Les premiers vols (militaire) sur Socotra arrivent vers 1985.
Un aéroport digne de ce nom ouvre ses portes seulement en 1996 au public.
Une partie du littoral de l’île est parcourue d’une route goudronnée commencée en 1991
Avec les pistes carrossable ont peut faire pratiquement le tour de l'île en 4x4. Quelques pistes traversent l’île (4x4)
Les points d’eau sont rares et conditionnent les bivouacs
Logements : actuellement  5 hôtels toutes catégories tout budgets à Hadibu uniquement la "capitale", ville très déprimante que le bon sens invite à contourner, dénuée de charme et ressemble à un vaste chantier. Seuls les chèvres et les petits vautours  s'affairent dans les poubelles des hôtels.
4 camps aménagés sur l'île au bord de mer : Di Ahmri, Aomak, Qualansiya, Hadibo et Rush, et sur le plateau à skand un camp en cours de construction. Camps chers pour les services fournis, à éviter celui de Aomac (le fait de demander seulement les prix vous en coute le prix d’une visite !!! )
Transport : 4x4 indispensable, location avec chauffeur sur place se renseigner dans les hôtels de l'île
Possibilités de louer : cuisinier, tentes, tables, matelas
Nourriture : achat dans le centre de Hadibu au marché
Voies d'escalade :           Actuellement 38 longueurs équipées par G. Abert et D. du Lac, sur les différents sites de l'île proche des bivouacs (eau), sur la cote nord : Grotte de Ar Har : une voie 7a de 35 mètres dans la grotte de Ar Har, une voie de 15 longueurs sur la droite de la grotte  - Al Mouag : 12 longueurs  -  Hamsat El Mouj : 5 longueurs  - Domeha : une voie de 7 longueur et 2 secteurs sur le plateau au wadi Di Heiro : 4 longueurs sur l'aiguille et 1 longueur dans le wadi  -   Voir les topos sur le site de  Guy Abert
D'autres voies vont être équipées par DD et Guy lors d'un prochain voyage. Leurs projets équiper environs une centaine voies sur les différents sites de l'île proche des bivouacs (eau)
Les grimpeurs pourront ainsi visiter l'île en parcourant ces sites
Avis à la population, nos deux compères organisent des voyages sur Socotra. Voir le site de Guy Abert
Fréquentation touristique        50 000 touristes dans les années 90 actuellement 1000 environ par an !  essentiellement des expatriés, leurs familles, leurs amis et quelques touristes Russes, Italiens, Japonnais, Américains.
A voir impérativement les vidéos d'escalade de Sibylle d'Orgeval :
www.youtube.com/watch  et   www.youtube.com/watch  et    www.youtube.com/results
Sécurité
Il serait malhonnête de ne pas parler des problèmes de sécurité au Yémen, aussi, Benoit Guilbert, consultant en sûreté au Yémen nous fait part de ses observations :
Si on considère l’aspect sécuritaire du Yémen, quelques points sont à noter:
-    Concernant le terrorisme sa présence sur le sol Yéménite n’aura échappé à personne. Depuis 2007, 5 attentats ont été menés de 2007 à 2009. Depuis, le gouvernement yéménite soutenu par d’autres pays et organisations (Etats-Unis, union européenne…) mène une politique anti-terroriste agressive qui se traduit par une surveillance accrue et un affaiblissement de ces réseaux terroristes. Certes la menace existe (question de probabilité), mais pour éviter toute paranoïa excessive, on peut noter que malgré les attentats meurtriers conduits en Egypte (entre 2004 et 2009), cette destination reste aux yeux de tous, une destination touristique par excellence.
-    Concernant la prise d’otage, héritage ancestral, les tribus s’en servent afin d’alerter l’opinion et d’être en mesure de négocier avec les autorités locales (pour la création d’une route, d’une école…). Apres négociations, les otages sont relâchés sains et saufs, le plus souvent en moins d’une semaine.
Voici pour les dangers du Yémen que nous ne pouvons pas omettre et que nous prenons en considération. Ces dangers sont liés à des zones spécifiques et sont relatifs à des comportements particuliers (méconnaissances des lieux, non évaluation de la situation avant le départ…).       Mais ce que l’on dit moins c’est qu’au Yémen des familles d’expatriés vivent en toute tranquillité respectant simplement des mesures évidentes de comportement ; c’est qu’il n’y a pas de violences urbaines, pas de vols, pas d’agressions gratuites. Là encore, on est loin du Brésil de l’Afrique du Sud et bien d’autres destinations convoitées mais oh combien risquées.         
Pour conclure les zones à éviter au Yémen sont connues de tous et il suffit donc de ne pas s’y rendre et de se concentrer sur ce que ce pays donne de meilleur : Authenticité, singularité, magie et envoutement…
De par sa situation l'île de Socotra et une zone non déconseiller.

Imprimer l'article  :     Informations