Conte

« En afrique, un pays sans conte est un pays sans arbre ni soleil »

Il était une fois, dans le village de Daari, une très jolie jeune fille qui se nommait Fatma.
Tout le monde l’aimait et l’admirait.
À Daari, et comme partout dans le Sahel, sévissait depuis longtemps une terrible sècheresse.
La culture du mil était impossible et tous les villageois s’inquiétaient,
qu’allaient-ils manger durant l’hiver suivant ?
Ils firent alors appel aux sorciers pour implorer les Dieux.
Ils n’eurent qu’une réponse, il leur fallait le sacrifice de la plus jolie jeune fille du village pour faire tomber la pluie.
Le choix fut facile, mais terrible.
C’était Fatma, sans aucun doute, qui devait être offerte aux Dieux.
Le sacrifice eut lieu un peu à l’écart du village, au milieu de la brousse.
Les sorciers ensablèrent la jolie jeune fille et la laissèrent mourir lentement.
On raconte qu’avant son dernier soupir la belle réussit dans un ultime effort à sortir sa main du sable…         
La pluie vint aussitôt.
Les doigts de la main de Fatma depuis dominent Daari et la brousse toute entière. Ils implorent encore et toujours les Dieux, pour que dans ce pays brûlé par le soleil,
enfin tombe la pluie....

@Guy Abert conte recueilli au prés d'un Marabout