Falaises de Castelviel

Castelviel n’est pas proprement dit une Calanque, mais une falaise de 130 mètres de hauteur, tombant à pic dans la grande Bleu. Aussi pour grimper à Castelvieil il faut d’abord parcourir des itinéraires un peu particuliers :
- les traversées - et c’est depuis ces itinéraires horizontaux qui demandent beaucoup d’engagement que les escalades commencent dans une ambiance toute différente, encadrées de tours et de piliers de couleur rouge - ocre, dans une solitude complète dérangée parfois que par des cris de mouettes et les ' proméne couillons '.
C’est le domaine privilégié des escalades sauvages et engagées, où la seule retraite est par la mer., déconseillée aux purs couennistes. Castelviel est aux Calanques ce que le versant Italien est au mont Blanc. - derrière, loin, sauvage et engagé - (promis j’arrête le pastis).
L’équipement est souvent très vétuste donc dangereux, ici grimper à sa limite demande un bon vécu. il faut avoir déjà eu l'expérience de voies où l'équipement commence à dater avec des relais vétustes, des sangles bronzées et des pitons bizarres qui plient rien que sous le poids du regard.
Ici comme dans les Calanques en général, place forte de quelques irréductibles ratés du coin laissés pour compte, quelques voies ont été saccagées, aussi maintenant ces voies sont, non seulement ingrimpables mais choquent l’oeil, plaquettes écrasées, rocher explosé : une nouvelle vague de « grimpeurs » est née et il semblerait que d'autres aient pris la relève ...!.
C'est pour ces raisons que j'ai scellé des pierres pour cacher l'équipement à la sortie des voies notamment dans le cirque du Devenson ...!
Malgré tout quelques magnifiques lignes ont vu le jour avec « Les dents de la mer » , les rappels et voies que j'ai équipés ou rééquipés de scellements ou de goujons inox.

Pour plus d'infos visuelles voir la rubrique " Falaise de Castelviel "

En 1999 avec l'aide de Pierre Clarac nous avons rééquipé la Traversée Ramon ( lunules percées, scellement ), ainsi que d'autres voies sur la vire en scellements et goujons.
Quelques topos de Castelviel